• Lisa STELLA

Etre dans notre vérité

Pour cette 9ieme journée avec le Tarot de Marseille, je vous propose une méditation autour d’un nouvel arcane majeur.


Quelques mots sur le tarot de Marseille : Il y a plusieurs versions du Tarot de Marseille, celle de Paul Marteau, le tarot réinterprété par Camoin et Jodorowsky, le Tarot véritable de Kris Hadar, celle Jean Dodal.. . Je possède plusieurs tarots que j’utilise en fonction de mes humeurs, de l’attirance qu’il exerce sur moi au moment où j’ai besoin de lui poser une question. Je pense qu’aucune version n’est plus « juste » qu’une autre, il y a votre ressenti qui est important et la connexion que vous pouvez avoir avec lui.


Pour cette méditation avec la Justice, il n’est pas utile d’avoir le tarot de Marseille prés de vous, laissez-vous simplement guider. Allez, parcourons ensemble, la grande roue de la vie.


Tourne ton regard à l’intérieur de toi et respires. Respire profondément en prenant 3 ou 4 grandes respirations et laisse la détente se répandre à l’intérieur de toi suivant le rythme de ta respiration. Respire dans les endroits de tension et imagine qu’à chaque inspiration tu relâches ces tensions et qu’à chaque expiration tu les évacues hors de toi. Respires et entend le message de la Justice.



Une femme est assise sur un trône dont les montants lui font comme des ailes. Elle est blonde et porte une couronne sur un chapeau dont on croit reconnaître un troisième œil. Il y a beaucoup de jaune dans cette carte. L’or du trône, l’or de l’épée, l’or de la balance et de la couronne. Cette couleur symbolise entre autre la vérité et l’ordre des choses. Cette justice ne vous rappelle pas quelqu’un que l’on trouve dans tous nos palais de justice ?




Le Glaive symbolise l'aspect répressif de la justice, l'application des peines, brandi dans la main droite, il représente aussi le pouvoir de la justice qui tranche les problèmes et litiges. Dans la main gauche, une balance sert à soupeser les forces de soutien et d'opposition dans une affaire. Le bandeau qui couvre les yeux de Justice est un symbole d'impartialité. La justice doit être rendue objectivement, sans crainte ni faveur, indépendamment de l'identité, de la puissance ou de la faiblesse des accusés : la justice est aveugle.


Dans le Tarot, la Justice n’est pas aveugle, au contraire, elle nous regarde en face, sans sourciller, sans faiblir. Elle porte le glaive qui tranche lors de choix, et la main qui tient le fléau de la balance est pointée sur le cœur. Dans la vie courante, nos actions sont approuvées ou rejetées en fonction de la morale ou du droit imposé par la société dans laquelle nous vivons. Ici, la Justice nous demande de nous rendre justice en fonction de nos valeurs, de nos désirs à nous et non en fonction de ceux que l’on nous impose.


La Justice du Tarot a un cou très large, elle ne craint pas de dire sa vérité. Elle pèse le pour et le contre d’une situation et tranche. C’est parfois difficile à faire, mais cela abouti à une remise en ordre, un nouvel équilibre. La Justice nous demande de regarder les choses en face. Décider, trancher, La Justice fait tout cela avec l’ouverture du cœur et bienveillance.


Mais pour décider en fonction de soi et ne pas s’oublier, il faut savoir qui on est vraiment. Savoir ce qui est juste pour soi. Après le personnage du Chariot qui a pris sa 1er décision d’adulte, d’aller quelque part. Dans sa rencontre avec la Justice, il s’agit pour lui de construire son avenir, « qu’est-ce que je veux, qui je suis, quel est mon idéal, qu’est-ce que j’ai envie de faire de ma vie ? ».

Quand on est dans la carte de la Justice, c’est une période où on a envie d’être clair avec soi-même. On n’a plus envie de se mentir, de se raconter des bobards, de se donner des fausses bonnes raisons pour faire ou pas. Il est temps de construire sa vie et on ne peut pas la construire si on ne sait pas qui on est.



Dans le Tarot psychologique de Liz Greene, la Justice est symbolisée par Athéna. Femme guerrière née sans mère, qui représente l’intellect froid qui prend ses décisions après analyse objective et impartiale des faits. Son palais est froid, accentué par la présence d’un damier noir et blanc qui recouvre le sol. Comme pour souligner, qu’une décision c’est soit Noir, soit blanc, il n’y a pas de milieu. Femme mentale, sa pensée contrôle ses instincts. Et la prise de décision ne fait intervenir aucun sentiment, ni désir personnel. Cette Justice prend soin d’éviter l’intrusion des sentiments et des émotions qui pourraient parasiter la compréhension de nos actes et des valeurs auxquelles on souhaite adhérer.

© by Lisa Stella.

  • Facebook Clean