• Lisa STELLA

L'Amoureux et la guerre de Troie

Pour cette 7ieme journée avec le Tarot de Marseille, je vous propose une méditation autour d’un nouvel arcane majeur.


Quelques mots sur le tarot de Marseille : parlons des noms des Arcanes. Certains d’entre eux, portent des noms qui semblent explicites mais ce serait une erreur en divination de les prendre au pied de la lettre. La Justice n’est pas le signe qu’on va aller en procès, le Jugement n’augure pas un futur en prison, la Roue de Fortune ne signifie aucunement la fortune, le Soleil ne pronostique pas un voyage et l’Amoureux ne veut pas dire que quelqu’un est amoureux de vous. Et ne parlons pas du fameux « Arcane sans nom », dont le dessin ne prédit pas une mort.

Pour cette méditation avec l’Amoureux, il n’est pas utile d’avoir le tarot de Marseille prés de vous, laissez-vous simplement guider. Allez, parcourons ensemble, la grande roue de la vie.



Tourne ton regard à l’intérieur de toi et respires. Respire profondément en prenant 3 ou 4 grandes respirations et laisse la détente se répandre à l’intérieur de toi suivant le rythme de ta respiration. Respire dans les endroits de tension et imagine qu’à chaque inspiration tu relâches ces tensions et qu’à chaque expiration tu les évacues hors de toi. Respires et entend le message de l’Amoureux.


Nous quittons le Pape pour rencontrer l’Amoureux. C’est un jeune homme blond entre deux femmes. Il semble hésiter entre la femme de droite, la quarantaine, cheveux bleu et habits soyeux. A sa gauche, une autre femme, beaucoup plus jeune, long cheveux blond défaits, elle porte un simple manteau. Lorsqu’on le regarde, on ne sait pas bien vers qui son cœur va pencher. Et même si l’origine du tarot se situe entre le XII et le XIV siècle, on peut dire qu’avec un body language pareil, ce n’est pas facile à deviner. Si vous avez été attentif, il a même les pieds dans la même position que le Bateleur. C’est franchement pas ça qui va le faire avancer !



Il porte sa main droite à sa ceinture, comme s’il avait peur de prendre une décision. La femme de droite lui touche l’épaule et le bas de sa tunique. Par la position de sa main sur son épaule droite, c’est comme si elle aimerait limiter l’ambition ou le pouvoir de ce jeune homme. Elle pourrait lui apporter le confort d’une vie installée mais à quel prix. La main droite, la main active du jeune homme est bloquée dans sa ceinture et son coude semble repousser la femme de droite. Il ne sait pas décider.


Quant à la femme de gauche, sa main gauche, elle lui touche le cœur physiquement, et peut être aussi elle le touche émotionnellement. La main droite de la jeune femme fait ensuite un angle un peu bizarre. Son coude touche le jeune homme et ramène sa main droite vers elle. On ne distingue pas très bien ce qu’il fait avec sa main gauche, car elle est cachée derrière la jeune femme. Il ne la regarde pas. Pourtant elle semble physiquement mieux lui correspondre.

Décidemment dans cette carte, il y a beaucoup de jeux de mains et lorsque l’on sait que les mains sont la partie visible du cerveau, on comprend mieux que la décision soit si difficile à prendre.



Alors comment faire pour décider ? peut-être une intervention extérieure, divine ou plutôt angélique pourrait débloquer tout cela ? On voit un ange avec son arc, on est sauvé c’est Cupidon. Il a bien encoché une flèche mais l’arc n’est pas tendu. Je crois qu’il n’y a rien à attendre des autres. L’Amoureux doit prendre sa décision seul. Et pas uniquement avec son mental, mais aussi avec son cœur.

Comme est difficile pareille décision ! comment savoir que son cœur prend la bonne décision. Aller sur le chemin de l’autonomie c’est faire des choix et chaque décision que l’on prend, est un renoncement.



Avec le Tarot psychologique, on pourrait dire que le choix amoureux est une première étape importante. Un mythe qui pourrait représenter ce choix est celui de Paris qui devait désigner la plus belle femme entre Venus, Hera et Athéna. La 1er se propose de lui offrir en retour la plus belle femme du monde, la 2nd lui proposa de gouverner le monde et la dernière lui proposa de faire de lui le plus grand guerrier. Paris choisit Venus avec les conséquences que l’on connait. Il était peut-être trop jeune pour faire le « bon choix », il ne se connaissait pas encore assez bien.

Parfois, on voudrait ne pas choisir parce qu’on n’est pas prêt mais la vie se charge de nous mettre en face des situations qui nous oblige à choisir, même si on doit faire des erreurs. Ainsi à chaque décision que nous prenons dans le présent, nous créons un nouveau futur. Rien n’est écrit, seul le présent compte.

© by Lisa Stella.

  • Facebook Clean