• Lisa STELLA

Le mot du Bateleur

Pour cette 2ieme journée avec le Tarot de Marseille, je vous propose une méditation autour d’un nouvel arcane majeur.



Ce qui caractérise un jeu de Tarot par rapport à un Oracle est sa structure. Un tarot a une structure fixe : 22 arcanes majeurs, et 56 mineurs composés de 4 séries de 16 cartes (As au Roi). On admet généralement que les arcanes majeurs représentent les grands moments de la vie, tandis que les mineurs représentent plutôt les énergies de la vie quotidienne.

Pour cette méditation avec le Bateleur, il n’est pas utile d’avoir le tarot de Marseille prés de vous, laissez-vous simplement guider. Allez, parcourons ensemble, la grande roue de la vie.

Tourne ton regard à l’intérieur de toi et respires. Respire profondément en prenant 3 ou 4 grandes respirations et laisse la détente se répandre à l’intérieur de toi suivant le rythme de ta respiration. Respire dans les endroits de tension et imagine qu’à chaque inspiration tu relâches ces tensions et qu’à chaque expiration tu les évacues hors de toi. Respires et écoute ce que le Bateleur te murmure à l’oreille.





Moi, je ne bouge pas. Je suis debout, les pieds écartés appuyés contre une table. Je suis un jeune homme ayant plutôt belle figure avec mes boucles blondes et mon grand chapeau. Je porte un habit bariolé avec des manches bouffantes et j’ai perdu les grelots du Fou. Mais j’ai par contre gardé son baluchon. J’étais trop curieux de savoir ce qu’il y avait dedans ! Alors j’ai tout sorti et j’ai tout étalé sur la table. Il y avait un bâton, pas très grand, on dirait même une baguette. J’ai aussi trouvé une belle pièce en or, un couteau et un gobelet. Je me demande bien ce que je vais pouvoir en faire ?


Je tourne le regard vers le Fou pour lui demander ce qui à bien pu lui passer par la tête pour n’avoir pris que ça pour son voyage. Il me regarde en souriant. C’est à moi de trouver ce que je vais bien pouvoir faire avec ces outils. Il me dit qu’il y a tout pour faire un monde. Une pièce d’Or c’est le début de la fortune, je n’ai qu’à imaginer la place que j’ai envie de me faire dans la vie, le travail que j’aimerai faire. Avec le couteau je vais pouvoir trancher, trancher des décisions, affuter mes arguments, affiner mon intelligence. Le bois dont est fait le bâton me fait penser au feu, à la chaleur, la passion, mes désirs et mes envies. Je pourrais peut être m’en servir comme d’une baguette magique non ? ne dit-on pas que la pensée, le désir est créateur. Tiens je vais essayer de la pointer vers la pièce en Or et voir si je peux en avoir plusieurs, comme par magie. Cela fait bien rire le Fou. J’ai beau essayer avec la pièce dans la main droite et la baguette dans la main gauche mais ça ne marche pas. Pourtant, j’étais assez fier de mon idée de la pointer d’ un côté vers le ciel. On ne sait jamais, une aide divine est toujours la bien venue. Le Fou me dit qu’il manque quelque chose, moi, je ne vois que le gobelet ou la coupe sur ma table. Et ce n’est un récipient creux qui peut recevoir du liquide ! Il est rouge ce gobelet, rouge couleur sang, rouge comme le cœur. J’ai compris, c’est le cœur qui est notre essence pour avancer dans notre vie !

En définitive, je crois que j’ai tout pour mener à bien mes projets, l’intelligence, le cœur, l’envie et la matière. Bon, je ne sais pas encore bien comment les utiliser, alors j’essaie un peu tout, même si ça ne marche pas très bien pour le moment. Normal, je crois qu’il y a encore 20 étapes à franchir.


Sur ma table, une paire de dés attire mon regard. Mais ce n’est pas très sérieux le Fou d’avoir amené ces dés dans ton sac. C’est vrai que tu es Fou et que pour toi la vie n’est qu’un jeu. C’est peut être comme cela qu’il faut la voir. Il n’y a peut-être rien de juste ou d’injuste dans ce qui nous arrive. C’est la vie. Et si je prends ça comme un jeu, peut-être que les épreuves me sembleront plus légères ? Et je suis libre de lancer à nouveaux les dés pour un nouvel avenir, il n’y a juste qu’à le vouloir. Un peu comme Rahan et son coutelas (pour ceux de ma génération…)


Enfin, c’est bien beau cette parenthèse de philosophie mais puisque j’ai un gobelet et une pièce, peut être que je vais pouvoir attirer le chaland pour une partie de bonneteau ! J’ai aussi des choses à moi dans mes manches et je vais surement me faire quelques pièces d’or en plus. Mais ce n’est pas facile de bloquer tant bien que mal avec mes genoux et mes pieds, une table bancale à 3 pieds. Et si je bouge, tout tombe, patatras !

Il est peut-être temps, maintenant que j’ai pris conscience de ce que j’avais, d’accepter le défi d’en faire quelque chose, d’avancer vers ma vie… le Monde me voici !



© by Lisa Stella.

  • Facebook Clean