• Lisa STELLA

Se delier du Diable

Pour cette 16ieme journée avec le Tarot de Marseille, je vous propose une méditation autour d’un nouvel arcane majeur.





Quelques mots sur le tarot de Marseille : Nous voici arrivé au Diable, l’ange déchu. A bien y regarder, il y a un tiers des arcanes du Tarot de Marseille où l’on trouve des Anges. L’Impératrice, l’ange de l’Amoureux prêt à décocher sa flèche, l’ange Tempérance qui apporte de l’eau à l’eau, le Diable l’ange déchu, l’ange du Jugement qui annonce le Jugement dernier, et l’ange de l’arcane 21 Le Monde qui représente Matthieu, un des 4 évangélistes. Selon la Bible, les anges ont été créés pour délivrer un message. Ils servent d’intermédiaire entre Dieu et le monde matériel pour rappeler aux hommes sa la volonté. Dans le Tarot, ce qui nous permet de reconnaître un ange ce sont ses ailes, qui sont cachées chez l’Impératrice, bien en évidence chez Tempérance, tandis que c’est un chérubin qui apparaît sur l’arcane Amoureux, et un archange souffle dans la trompe du Jugement dernier. Je vous invite à relire les descriptions de chaque arcane pour savoir quel est le message qui a été transmis.


Pour cette méditation avec Le Diable, il n’est pas utile d’avoir le tarot de Marseille prés de vous, laissez-vous simplement guider. Allez, parcourons ensemble, la grande roue de la vie.

Tourne ton regard à l’intérieur de toi et respires. Respire profondément en prenant 3 ou 4 grandes respirations et laisse la détente se répandre à l’intérieur de toi suivant le rythme de ta respiration. Respire dans les endroits de tension et imagine qu’à chaque inspiration tu relâches ces tensions et qu’à chaque expiration tu les évacues hors de toi. Respires et entend le message du Diable.



Un être improbable apparaît sur cet arcane. Il porte des seins de femme, et un sexe d’homme. Des ailes membraneuses comme celle d’une chauve-souris et des griffes dont celle du pouce est beaucoup plus grosse, complète le tableau. Il est débout sur un socle posé sur un sol noir. Il porte un couvre-chef avec des cornes et tient une épée brisée.



Quel changement après la douce Tempérance, nous voici en face du Diable ! Il ne nous regarde pas vraiment car il louche. Il se moque de nous et nous tire la langue. A ses pieds, 2 diablotins sont attachés par le cou. Leurs mains sont entravées. Ils ne peuvent pas bouger, car leurs pieds tels des racines les immobilisent sur le noir terreau. Ils n’ont pourtant pas l’air très inquiet et semblent même satisfait d’être là où ils sont. A voir les liens assez lâches, on peut penser qu’ils n’ont tout simplement pas envie d’être libérés. Ceci signifie qu’il y a dans notre vie certaines choses qui nous entravent et nous n’y sommes pas entièrement étrangers. On se retrouve dépendant de nos addictions, privés de libertés et il faut avant tout accepter que ces liens viennent de nous et non pas des autres. Se responsabiliser est un des messages de cet arcane.



Le Diable est libre, lui. Il a des ailes, pour se déplacer et aller où il veut. Il fait ce qu’il veut, il suit ses propres instincts, éclairé par son intellect. Il assume ses décisions car il tient sans peur une épée par la lame. Le Diable rompt le bel équilibre de Tempérance pour suivre son propre chemin. Il passe une étape et laisse ceux qui ne le comprennent pas, sur le bas-côté. Il a maintenant envie de vivre sa vie. Cette carte nous demande d’assumer cette liberté de choix.




En 2017, à la question de savoir si le mal est un processus de la psychologie humaine ou provient d'une entité supérieure, Arturo Sosa déclara :

« De mon point de vue, le mal fait partie du mystère de la liberté. Si l'être humain est libre, vous pouvez choisir entre le bien et le mal.».

© by Lisa Stella.

  • Facebook Clean