• Lisa STELLA

Se libérer de la Roue de Fortune

Pour cette 11ieme journée avec le Tarot de Marseille, je vous propose une méditation autour d’un nouvel arcane majeur.


Quelques mots sur le tarot de Marseille : Le Destin… selon wikipedia« Le Destin, ou Destinée, est une divinité aveugle, inexorable, issue de la nuit et du chaos. Toutes les autres divinités lui étaient soumises. Les cieux, la terre, la mer et les enfers étaient sous son empire : rien ne pouvait changer ce qu'il avait résolu ; en un mot, le Destin était lui-même cette fatalité suivant laquelle tout arrivait dans le monde. Même le plus puissant des dieux, Jupiter, ne pouvait fléchir le Destin en faveur ni des dieux, ni des hommes. Les lois du Destin étaient écrites de toute éternité dans un lieu où les dieux pouvaient les consulter. Ses ministres étaient les trois Parques : elles étaient chargées d'exécuter ses ordres ». Ici nous sommes dans le Tarot qui est une voie de réalisation de l’homme, très éloigné d’un destin auquel on ne peut rien faire. Et c’est assez surprenant que le Tarot soit arrivé dans notre époque moderne comme outil de divination. La divination avec le tarot a démarré au fin XVIII siècle, et on découvre depuis quelques dizaines d’années quel outil fantastique de connaissance de soi il peut être.



Pour cette méditation avec la Roue de Fortune, il n’est pas utile d’avoir le tarot de Marseille prés de vous, laissez-vous simplement guider. Allez, parcourons ensemble, la grande roue de la vie.

Tourne ton regard à l’intérieur de toi et respires. Respire profondément en prenant 3 ou 4 grandes respirations et laisse la détente se répandre à l’intérieur de toi suivant le rythme de ta respiration. Respire dans les endroits de tension et imagine qu’à chaque inspiration tu relâches ces tensions et qu’à chaque expiration tu les évacues hors de toi. Respires et entend le message de la Roue de Fortune.



Le nom de cet arcane, Roue de Fortune n’est en rien lié à la fortune. Ici la Roue de Fortune parle du hasard et non de la richesse, car la carte fait référence à Fortuna la déesse romaine du Destin. La roue est un de ses symboles et c’est aussi un symbole bien connu des cycles de la vie.

La Roue de fortune tient en équilibre sur un sol meuble, comme pour signifier qu’un rien peut faire basculer le destin d’un côté comme de l’autre. Sur la Roue, il y a 3 personnages. Un lapin qui monte (vers la réussite et les honneurs), un singe qui s’enfonce (dans les ennuis et les problèmes). Et au-dessus de la Roue, posé sur une plate-forme, se trouve un sphinx. Ceci sous-entend qu’il y a des périodes prospères, comme le lapin animal de prospérité, qui sont suivies de périodes moins fastes, celles où l’homme qui peut descendre dans css profondeurs plus bestiales. Au-dessus, le Sphinx semble attendre une décision de notre part. Il porte une épée, que l’on a déjà rencontrée dans beaucoup d’autres arcanes. C’est le symbole d’un esprit clair, qui tranche et prendre des décisions.


Souvent dans la vie nous sommes soumis sans pouvoir faire quoi que ce soit, à ces coups du sort ou à l’arrivée de bonnes nouvelles. On se sent parfois impuissants, entraîné par cette roue faite de hauts et de bas, bringuebalé par les événements extérieurs. D’autres fois, c’est la roue qui nous ramène des expériences dont nous avons du mal à nous défaire, et dont on sait que nos actions ne sont pas en phase avec l’idée que l’on a de ce qu’il nous faudrait. Mais c’est plus fort que nous ! Pensez aux fois où vous avez eu du mal à rompre avec quelqu’un alors que vous saviez que cette personne ne vous apporte rien de bon. Et plus tard, vous en en êtes mordus les doigts. Avez-vous des expériences, où votre patron était content de vous, et vous avez ensuite fait tout votre possible pour le décevoir et vous faire renvoyer.



Nous sommes, comme ces 2 animaux de cette roue victimes des circonstances. Car même si on est en haut, on finira un jour, par descendre et une fois en bas, ça finira bien par passer et on remontera. (je vous invite à lire le conte « Ça aussi passera »).


Il y a des expériences qui ne nous appartiennent plus, qui ne sont plus bonnes pour nous, et dont nous devons nous libérer pour enfin sortir de la dictature de la Roue. Mais cela implique que l’on prenne conscience, et qu’on décide de trancher une bonne fois pour toute avec ces réflexes

que nous avons. Choisir ou pas de le faire est notre libre-arbitre, c’est pour cela que la Roue dispose d’une manivelle qu’il nous appartient ou non de tourner afin de changer notre vie. C’est de notre propre responsabilité de sortir des cycles infernaux, c’est de notre responsabilité de prendre conscience de qui se joue, et de décider ce qui est le mieux pour nous, car personne ne peut tourner la Roue à notre place.

© by Lisa Stella.

  • Facebook Clean